1ère séance de préparation: les hormones de la grossesse et la relaxation

Publié le 19 Mai 2017

J’ai eu mes deux premiers cours de préparation à l’accouchement. J’ai trouvé le premier particulièrement intéressant. Il a comporté en grande partie sur le déroulement de l’accouchement au niveau des commandes du cerveau : qu’est-ce qui provoque le travail, quelles hormones rentrent en jeu. Le but étant de comprendre pourquoi la détente et la relaxation jouent un rôle crucial dans le bon déroulement de l’accouchement. C’est évidement logique que cela va mieux se passer si on est détendu et confiant, mais j’ai trouvé très intéressant de voir ce qui se passe sur le plan physiologique par rapport à ça, au-delà d’un simple plan émotionnel.

En gros comment ça se passe ? Le cerveau produit de l’ocytocine, qui va provoquer des contractions et lancer le travail. Les contractions de l’utérus, comme dans un effort sportif, vont lancer la production d’endorphines, qui vont aider à gérer la douleur, et faire oublier la notion du temps. Mais si on est stressé, on va produire de l’adrénaline, qui va freiner, voir stopper la diffusion non seulement des endorphines, mais aussi de l’ocytocine. Le travail va être ralenti, ou même arrêté et les douleurs plus intenses. C’est évidemment très résumé. Pour aller plus loin pour ceux que cela intéresse, voici un article beaucoup plus détaillé : http://www.mamanpourlavie.com/grossesse-maternite/accouchement/deroulement/71-les-hormones-de-l-accouchement.thtml

Après ces explications, la sage-femme m’a demandé de lui faire une petite liste de toutes les choses qui m’aident à me détendre à la maison. Donc par exemple entre autre pour moi : le calme, des lumières douces si c’est le soir, certaines musiques, la présence de mon chéri…Le savoir clairement, me permettra de réunir rapidement ces éléments le jour J à la maison de naissance.

Nous avons aussi travaillé sur la relaxation, sur comment trouver rapidement des positions de détente et respirer profondément, quelles images invoquer pour se déconnecter, etc. La sage-femme m’a invitée à m’entraîner à aller dans « ma bulle » instantanément quel que soit la situation. Dans le but de savoir m’y reposer entre chaque contraction, le jour J. Elle m’a dit que mes insomnies étaient un merveilleux terrain d’entrainement. Voilà, toujours voir le côté positif des choses !

Cette séance m’a en tout cas conforté dans l’idée que j’ai fait le bon choix en choisissant la maison de naissance : une des raisons principales étant justement que je me vois mal être détendue dans une salle de naissance traditionnelle, avec un néon au-dessus de la tête, les pieds calés sur des étriers, reliée à une perfusion et autres appareils comme si j’étais malade et allait subir une grave opération, et entourée d’un personnel médical que je ne connaîtrais pas.

Bon c’est peut-être un cliché et en vrai ça ne ressemble pas à ça ? Je le verrai si quelque chose fait que je devrais finalement être transférée à la maternité (mais je croise les doigts que ça n’arrive pas ;) )

 

Repost 0
Commenter cet article

nuage-de-chocolat 29/05/2017 10:36

Très intéressant!!! Merci! :)

nuage-de-chocolat 29/05/2017 13:01

Non je ne savais pas du tout, on nous dit de rester zen mais pas pour cette raison :)

Tintanel 29/05/2017 11:10

Merci à toi Nuage ^^ Je me suis justement demandée si c'était quelque chose qu'on expliquait de toute façon à toutes les femmes enceintes à un moment donné dans leurs séances de préparations, mais vu ta réaction peut-être pas alors ^^ Bisous!